FFF

Je vois d’ici vos mignons minois minés et je sens votre acrimonie à la vue de l’honni acronyme .

Mes pintades je vous ai compris , je sais la vie qui est la vôtre actuellement et loin de moi l’idée d’enfoncer le couteau ( à viande ) dans la plaie ( du supporter) .

Je ne vais donc pas vous parler de foot car ce serait la goutte d’eau qui met le feu aux poudres MAIS plutôt de femmes de footballeurs, ce qui est beaucoup plus drôle je vous l’assure !

Et pour revenir à l’honni acronyme : Le FFF que vous lûtes , gréco-romaines , ne signifie aucunement  » FÉDÉRATION FRANÇAISE DE FOOTBALL  » mais plutôt  » FERRER UN FOOTEUX FRIQUÉ » .

En ces temps de coupe du monde où le footballeur est au centre de toutes les conversations ( hormis dans certaines familles respectables) , penchons nous un instant sur cet homme à la cuisse ferme, au regard vide, au ligament externe de la cheville arraché , à la culture proche du moins l’infini et à la bêtise frisant le plus l’infini , et au portefeuille lourd ( comme les seins de son épouse ) . Et penchons nous encore un peu d’avantage sur cette épouse , sur cette race étrange qu’est la femelle du footballeur et qui n’est pas dénuée d’un certain intérêt d’un point de vue ethnologique.

La femme du footballeur, créature affligeante autant que fascinante, est à la société ce que le parlement est au monde politique : coûteuse et inutile . Et pourtant elle est depuis quelques années starifiée par la presse et a même son propre acronyme : WAG , qui signifie Wives And Girlfriend .

Ce phénomène est très récent ; Certes depuis toujours les hommes aiment et jouent au foot , c’est un axiome .

Je n’aime pas le foot, les êtres humains aiment le foot , je ne suis pas un être humain , ça c’est un syllogisme.

La popularité du foot n’a cessé de croître tout au long du XX ème Siècle et pourtant les épouses des joueurs restaient totalement dans l’ombre de leurs époux :

Qui se souvient d’une Christelle Platini ou d’une Laurence Rocheteau ??

Le phénomène de la WAG remonte à Juillet 1998 . La France est championne du monde et les footballeurs deviennent des stars absolues.

Dans une France où les joueurs de foot sont devenus plus riches que les patrons du CAC 40 , Les hommes veulent devenir Zizou, les femmes l’épouse de Zizou , les chiens le chien de Zizou, tous les restaurants marseillais se targuent d’être LA cantine de Zizou dans lesquelles on mange pour trois francs Zizou .

Et un peu de cette gloire va retomber sur les épouses des Dieux du ballon : le phénomène de la WAG est né et les paparazzi se ruent sur ces femmes bankabales : la presse people , c’est la WAG qu’elle préfère ….

C’est la grande époque du combo footballeur-mannequin : Adriana-Christian Karembeu , Linda Evangelista- Fabien Barthez etc….

Ce phénomène, dont la porte-parole à ce jour inégalée reste Victoria Beckham , va faire rêver des millions de gamines qui à la question :  » qu’est ce que tu veux faire plus tard ? » répondront avec un sourire niais :  » femme de footballeur célèbre « . Juste derrière  » femme de rappeur célèbre « . Mais au fond y’a-t-il une grande différence entre les deux ?

Voyons à présent pourquoi la WAG fait rêver et comment faire partie de ce cercle très fermé.

1LA WAG EST UNE BOMBE : c’est une évidence et c’est un minima .

Vous pouvez été très bête , très vulgaire ( ce qui serait plutôt un atout d’ailleurs ) , très méchante et pas souriante ( Cf Vic Beckham) , très pauvre ( ce qui là encore serait plutôt un atout car le footballeur aime raquer : je raque donc je suis ) , très dispendieuse ( voir parenthèse précédente ) MAIS vous ne pouvez pas être moche ET femme de footballeur …ou bien , il vous faudra le No d’un bon chirurgien esthétique qui pourra vous modeler à l’image des hardeuses . Vous deviendrez alors une WAG au nez parfait ( un jeu de mot s’est caché dans cette phrase, sauras tu le retrouver ? )

Quelques exemples :

ANTONELLA ROCUZZO ( Mme Messi)

YOLANTHE CABAU ( Mme Sneijder )

IRINA SHAYK ( Mme Ronaldo )

BRUNA NEYMAR

SARA CARBONERO (Mme Iker Casillas )

Shakira ( Mme Gerard Piqué ) : Et au passage, saviez-vous que Shakira ne mesure qu’1M55 : ce qui fait d’elle une mini-Wag ! ( un jeu de mot s’est caché dans cette phrase, sauras tu le retrouver ? )

2) LA WAG EST LOOKÉE : plus ça brille, mieux c’est : Plateforme shoes, extensions capillaires, maquillage permanent , Trikini Vuitton, Sac Hermès , Rolex en or et diamants . Pensez Dolce&Gabbana , pensez Galliano , pensez Jeremy Scott . Le maître mot : NE SOYEZ PAS NATURELLE ! Et achetez un flacon d’ Angel de Thierry Mugler qui est , selon les rumeurs, le parfum auquel succomberait tous les joueurs de foot , ce qui ne m’étonne guère .

N’oubliez jamais: vous êtes un potentiel faire-valoir , l’allégorie du transfert à 8 Zéros ( qui n’est en rien allégorique puisqu’on ne peut plus concret ) , le porte-manteau du porte drapeau footbalistique !

Vous devrez incarner la réussite financière et si vous avez été pauvre avant , c’est tant mieux ! Le football n’aime pas la bourgeoisie mais se vautre avec délice dans la nouvelle richitude . C’est le syndrome Cendrillon : tu n’étais rien mais tu es bandante ? Rencontre un footballeur et devient riche et célèbre .

3) LA WAG EST UNE CHIENNASSE : le footballeur aime le cul . Second axiome . Certes , Pas les veilles de match , encore qu’ il semblerait que ce soit une légende, mais le reste du temps , vous devez être prête à satisfaire tous les phantasmes de votre homme et pas des moindres puisque ces petites choses fragiles , lorsqu’ils sont sur un terrain, deviennent de véritables bêtes de sexe au lit et risquent de vous épuiser en marquant des coups francs forts à l’aide de leur saucisse insatiable …( un jeu de mots s’est caché dans cette phrase, sauras-tu le retrouver ? )

Inutile de tenter le classico mercenaire alors qu’il ne rêve que de FIFA ( Full Interest For Anal) ni espérer récupérer sur le banc de touche ( moi la bite ).

Attendez vous à ce que ce bonobo à trois pattes vous parcoure la surface de pénétration en long en large et en travers avant de finir sur un tir final en pleine lucarne .

Gardez enfin toujours en tête que cette engeance est extrêmement attirée par les prostituées : n’oubliez jamais ZAHIA qui fit perdre la tête à plusieurs d’entre eux . ZAHIA est au footballeur ce que Dora Maar fut à Picasso , ce que George Sand fut à Musset : La femme !

4) LA WAG DOIT ÊTRE UNE PARFAITE FEMME D’INTÉRIEUR : le footballeur , il faut le savoir, n’est en rien autonome . Il a besoin d’une épouse-maman-puputte qui le reconnecte avec la réalité et l’aide à gérer ses torrents de fric : la WAG gère l’argent, élève les enfants et rassure le supporter blaireau quant à l’ hétérosexualité de son époux . Globalement la WAG n’est rien ( un jeu de mot s’est caché dans cette phrase, sauras tu le retrouver ? ) mais pour son époux, cette Walkyrie est celle qui fait tourner la maison et la vie de famille, si chère au footballeur ! Elle est son ancre, sa boussole , la lumière dans la tempête qu’est sa vie et si elle peut lui chanter du Céline Dion ou du Lara Fabian , ça ne peut qu’aider .

Être un avion de chasse, jeune comme un Beaujolais , pure comme l’agneau tout en étant chaude comme la braise demande de grandes capacités mais à cœur vaillant rien d’impossible ! Si vous visez un joueur de ligue 1 , il va falloir vous retrousser les coudes et ne pas y aller avec le dos de la main morte mais ensuite quelle récompense : une vie oisive faite de virées shopping à Dubaï , de soirées dans les gradins avé les chéries des autres footballeurs de l’équipe à trembler et à rugir de concert ( et à loucher sur le diamant de l’autre connasse qui en a un plus gros que le sien) , et un et deux et trois marmots aux prénoms grotesques mais tellement originaux , des partouzes épuisantes mais tellement chaleureuses , un mari ego-ïste-centrique-centré mais tellement attachant .

Et si le sujet vous passionne, si vous avez envie d’aller plus loin, procurez vous vite cet ouvrage passionnant et remarquablement bien écrit :  » the secret WAG : Confessions d’une femme de footeux  » . Une œuvre, tout à fait Goncourable ….

Publicités

Les désaccords toltèques

Une fois n’est pas coutume. Après une incartade dans le monde du cinéma surréaliste , me revoilà dans l’écriture. Lecteurs assidus et ô combien déçus de mon absence littéraire : je vous ai compris !! ( je suis Charlie ) .

Je reprends donc le clavier et je vais vous parler de l’arme de demain , enfantée du monde elle en sera la fin , je vais vous parler de moi , de vous et de cette merde infinie que sont :  » Les accords toltèques » .

J’aperçois déjà vos mines effarées à la lecture de ces phrases si politiquement incorrectes en ce XXI eme Siècle où les ouvrages de bien- être et de développement personnel sont devenus la référence de notre monde littéraire sans qu’ une semaine ne passe et que ne soit publiée un énième  » Souris toi et la vie te sourira  » ,  » la richesse intérieure est ta seule beauté  » ,  » Combats toi toi-même  » ( Pardonne leur, Socrate) ,  » Deviens l’homme que tu es » ( Pardonne leur, Friedrich) ,  » le bonheur du monde est dans l’inattendu » ( Pardonne leur Jeannot ) et j’en passe des pires et des pires….

Le chef suprême, l’empereur, le leader, le maestro de tous ces ouvrages qui colonisent vos tables de nuit reste  » LES ACCORDS TOLTÈQUES  » .

Que celui ou celle qui n’a jamais entendu parler des A.T me jette la première pierre . Tout le monde connaît cet amas de feuilles ( ndlr: le terme de « livre » est impropre ) .

Pour les chanceux qui n’ont pas eu à se taper les A.T , en voici un petit résumé ( ndlr: l’auteur comprendra aisément que le lecteur passe son chemin )

Les Quatre accords Toltèques ( encore y’en aurait qu’un …) regroupent dans un ouvrage autant de règles de vie ( règle/Vie : premier contre-sens pour tout bon anarchiste qui se respecte …) à appliquer pour une promesse de liberté , de bonheur et d’amour ( énorme fou-rire de l’auteur : depuis quand la vie tient ses promesses !!??? )

https://g.co/kgs/aQPgGZ

Mettons qu’à ce stade, vous, ainsi que les quatre millions de personnes dans le monde qui ont acheté les AT , soyez encore convaincus que cet ouvrage pourrait vous permettre d’accéder à la liberté , au bonheur et à l’amour , laissez moi vous démontrer qu’il n’en est rien et qu’en dépit des AT : « La vie est un pendule qui oscille de la souffrance à l’ennui « . Schopenhauer.

Oui, je sais, on est loin de mes articles sur le Liberty ou la banane, mais sachez-le: la pintade qui vous amusât naguère , est aussi cet être torturé et empreint de pessimisme …mais baste ! Nous ne sommes pas là pour parler de moi ( encore qu’aucun sujet ne me passionne davantage ) mais pour démonter les A.T .

Donc , en quoi consistent les 4 accords toltèques :

1 – « QUE TA PAROLE SOIT IMPECCABLE  »

traduction : Ne dis que ce que tu penses .

Illustration :

– Ton boss :  » Dis moi, j’ai vu que le dossier x n’est pas terminé ? je t’ai dit qu’il me le fallait pour demain, tu n’ as pas oublié ?  »

– Toi ( hors AT ) : J’ai fini de bosser tous les soirs à 20h30 cette semaine , j’ai été un peu short pour boucler le dossier x mais je m’en occupe .  »

– Toi ( dans le respect des AT ) :  » Non je ne m’occuperais pas du dossier x car j’ai suffisamment bossé cette semaine et j’estime avoir fait ma part du boulot.  »

– Toi ( dans le respect des AT et passablement énervée ) :  » Tu sais où je vais te le fourrer le dossier x , bien encollé de papier de verre ? »

Conclusion : licenciement immédiat .

Ma Réponse au 1er Accord toltèque :

– Liberté : Certes …le temps de retourner pointer aux ASSEDIC.

– Bonheur : absolu durant 2, 3 minutes, le temps de retourner pointer aux ASSEDIC

– Amour:

De tes collègues pour qui tu te transformes instantanément en une figure Che-Guevarienne et qui chanteront tes exploits durant quelques semaines, au mieux.

Beaucoup moins de ton entourage pour qui tu as agis de façon TOTALEMENT immature- » Et c’est quoi cette rebelle de mes deux qui fait sa crise bolchevik de la quarantaine !!?? »

2 –  » NE RÉAGIS À RIEN DE FAÇON PERSONNELLE  » :

Traduction :

Ne réagissez pas aux paroles et aux actions des autres , vous ne serez plus victime de souffrances inutiles .

Illustration:

– Ton fils bien aimé :  » Mère , si je puis me permettre , il est 3h du matin et vous rentrez déchirée , ce qui me réveille alors que j’ai cours demain et qu’après tout, je n’ai que 11 ans ! et, à ce propos, est-il bien judicieux de me laisser seul la nuit? »

– Toi ( hors AT ) : « Excuse moi mon chat, c’est le dossier x que je n’ai pas fini d’encoller de papier de verre ! j’avais besoin de décompresser mais promis, je ne te laisserais plus, rendors toi !

Comment ça dans mon lit ? …. »

– Toi ( dans le respect des AT ) :  » Je suis adulte , je fais ce que bon me semble et je me fiche royalement de ce que tu peux en penser.  »

– Toi ( dans le respect des AT et passablement énervée ) : Au lit le chiard ! Beuuuaaaaark ….

Conclusion : démythification immédiate de la figure maternelle .

– Liberté : totale jusqu’aux 15 ans de l’enfant puis renversement irrémédiable de la situation à partir de l’adolescence durant laquelle l’enfant passera ses nuits dehors à ingurgiter moult substances illicites et où tu n’auras qu’à fermer ta gueule en espongeant le vomi filial.

– Bonheur : fugace, le temps d’attraper le Sopalin ( cf ci-dessus )

– Amour:

– De toi-même , modéré face à ton image passablement décatie .

– Filial , en perte de vitesse et de confiance ( ha bah merde ! C’est vrai qu’on n’en a rien à branler ! )

3 –  » NE FAIS AUCUNE SUPPOSITION  » .

Traduction :

ayez le courage d’exprimer vos vrais désirs pour éviter tristesse, malentendus et drames .

Attention ! Attention ! dans le livre, il est écrit que ce 3 eme accord peut transformer TOTALEMENT votre vie , et là ça rigole pas !

Illustration :

– Tes vieux parents :  » Dimanche midi , on serait content de t’avoir à déjeuner , on va faire une blanquette de veau  » .

– Toi ( Hors AT ) :  » Ok maman , avec plaisir , mais je ne rentrerai pas trop tard , je voudrais faire une petite sieste et puis le veau… c’est un bb animal et j’aime pas trop manger des bb animaux , comme tu sais …depuis longtemps  »

– Toi ( dans le respect des AT ) : Nan ! Dimanche, je passe ma journée au lit avec mon iPad, mes livres et ma couche au cul pour pas avoir à bouger ! et en plus, je hais le veau et l’agneau, et nan, je ne veux pas non plus de Quinoa , ça affame les petits péruviens et les gros boliviens  » .

– Toi ( dans le respect des AT et passablement énervée ) : A mort les vioques !!! On devrait vous bouffer en blanquette !!

Conclusion : répudiation immédiate, déshéritance notariée et risque augmenté d’AVC massif chez les ascendants.

Liberté : totale .

– Bonheur : aucun, finis les blanquettes, daubes, clafoutis. Et surtout, perte des meilleurs baby-sitters au monde , taillables et corvéables à merci ( ce qui limite , maintenant que j’y pense , la notion de liberté )

– Amour : bah merde !? Qui va nous aimer maintenant, bien que nous soyons ce que nous sommes ??

4 – « FAIS TOUJOURS DE TON MIEUX  » : probablement l’accord le plus con , parce que oui , c’est bien connu , en général on fait toujours volontairement de notre pire ! ( sont exclus ad aeternam, de facto, in extenso, ipso facto et caetera tout ce que l’histoire compte de dictateurs et autres monstres humains qui ont effectivement fait de leur mieux pour le pire et y sont remarquablement bien arrivés )

Et puis, faire de son mieux , c’est fatigant . Comme le disait un mien ami il y a peu ,  » faire de son mieux , c’est dire adieu à la procrastination  » .

Et quoi de plus délicieux que la procrastination ! voilà l’ un de nos derniers espaces de liberté , c’est un sursaut de survie …

Traduction : ben y’en a pas . La traduction est dans le titre . Fais toujours de ton mieux . Ceci dit, il est bon de le rappeler au cas où nous soyons tentés de faire le pire , et là j’avoue être en plein cynisme car au fond, n’en déplaise à Rousseau et autres romantiques , je reste persuadée que l’être humain est fondamentalement mauvais et que faire le pire est chez lui un penchant naturel .

Ce qui , en revanche, m’est insupportable- toujours ce penchant pour l’hyperbole 😉 – c’est de voir cette consigne écrite et lue car totalement inutile : les gens éclairés comme vouzémoi savent que faire mieux que pire est mieux que faire pire que pire , bien que le pire soit toujours certain ( me suis je bien faite comprendre ? ) et a contrario, les abrutis , les sombres crétins , et autres piteux troupeaux de pecnos qui puent-polluent-et me répugnent , feront toujours de leur pire , par essence . ( ceci n’est pas une allusion déplacée aux femmes irakiennes immolées dernièrement à Mossoul ) .

Illustration :

Dieu à Jeanne d’Arc :  » Hey Jeannette, lâche un peu ces moutons à la con et vas me bouter les rosbifs ( ça te changera du gigot) hors de France , et fais de ton mieux ! »

– Jeanne d’Arc ( hors AT ) : mes moutons et moi on te pisse à la raie, vieux con ! J’ai autre chose à faire qu’aller bouter les rosbifs ( avec du ketchup, le rosbif ?) . Faut que je me dégotte un mari, j’ai pas envie de finir pucelle !

– Jeanne d’Arc ( dans le respect des AT ): Ô mon seigneur et Dieu, qu’il en soit selon ta volonté , je mènerai l’armée française de mon bon Roi et nous bouterons les rosbifs hors de France ( avec du ketchup , les rosbifs ? )

– Jeanne d’Arc ( dans le respect des AT et passablement énervée ) : Putain, comment qu’ on va leur niquer leur race aux rosbifs et comment qu’ils vont tremper dans leur ketchup jusqu’au cou, et qu’ avec un peu de chance je vais m’envoyer Gilles de Rais ! ( avec un beurre au citron la raie ? ) .

Conclusion : Cramage sur bûcher à Rouen et selon les dires des historiens, après un repas presque frugal , à base d’eau croupie et de pain sec sans ketchup ni beurre au citron .

Liberté : comme la cendre qui vole au vent et recouvre les verts coteaux …..

– Bonheur : Très relatif et très succinct . De 1428 à 1430 , soit deux ans de félicité à diriger le jour une armée de bouchers sanguinaires pédophiles et à prier la nuit .

– Amour : inconditionnel de Dieu, qui la laissera toutefois brûler vive suite à un procès ignoble où le seul Cochon qui l’approcha fut un Abbé.

Voilà donc ce que sont les fameux accords toltèques ( et même pas illa) : une suite de conseils bien pensants pour gens bien faisants , une série de maximes sentencieuses et con venues , de phrasettes pontifiantes et pompeuses qui prétendent être une recette de Liberté, de Bonheur et d’ Amour .

Pintades et pintadons de tous les pays, donnez vous la main ! Révoltez vous !! , ne laissez pas un chaman mexicain , plein de Mezcal frelaté , vous dicter un way of life d’une banalité achevée !

Jetez au feu les AT , relisez  » Brise Marine » de Mallarmé et allez boire du vin en médisant sur l’être humain .

Et je vous le promets , mon prochain article sera d’une absolue frivolité !

Comment se vêtir pour négocier une augmentation de salaire : en d’autres termes : la bourse ou l’habit ??

En ce début d’année , toute pintade qui se respecte se retrouve face à deux problématiques et non des moindres :

  • premièrement, perdre les deux kilos pris au cours des cinq dernières semaines , ou les cinq kilos pris au cours des deux dernières semaines, bref, se délester de ce gras ingrat qui nous transforma en Tanagra . 

Ci-dessous un tanagra daté de 200 avant J.C , vous remarquerez la hanche généreuse et le ventre rebondi . Notez aussi le mouvement de sa main gauche : cela ne vous rappelle rien ?? Hmmm?? Cette main qui se tend : elle  s’apprête à accepter une amphorette ( l’ancêtre de la coupette ) . 

Tanagra, ma sœurette, 

Tanagra , tu cours à ta perte 

Tanagra devenue si cuissue et ventrue

que dans ta toge tu ne rentres plus !

  • Notre seconde préoccupation est plus délicate et ne concerne que les pintades du secteur privé . Pintade fonctionnaire, ce chapitre ne te concerne pas mais tu peux tout de même le parcourir , toi qui ne connaîtras jamais les affres de la négociation salariale !

Notre seconde préoccupation donc, concerne l’augmentation de salaire que les employés sont  en droit de demander suite  aux  entretiens  de fin d’année . Car amies du secteur public, sachez que chaque année que Dieu fait  , les salariés du privé ont l’immense bonheur et le privilège inouï de passer quelques heures en tête à tête avec leur supérieur afin de faire le point sur l’année qui vient de s’écouler . Quelques heures durant lesquelles le boss va essayer de démonter tout le travail effectué par le salarié et durant lesquelles ce dernier essaiera de lui démontrer qu’il a tort . Le tout en des termes choisis. Quelques heures pendant lesquelles cet entretien professionnel prendra des allures de comédie que l’on pourrait qualifier de vaudevillesque si elle n’était aussi pitoyable, une comédie dans laquelle les acteurs alterneront faux-semblants, dissimulations, flatteries , duplicité , flagorneries, discours visqueux et blâmes se voulant motivants : car c’est bien connu : toute critique est faite dans le but d’être constructive et uniquement cela . Quelques heures totalement stériles dont vous ressortirez dans le même état que Jeannie Longo après la montée du Galibier . 

Mais pardon, me voilà partie dans une digression qui m’éloigne de mon sujet , qui est, rassurez-vous , beaucoup plus futile et léger . 

Donc : Comment s’habiller pour demander une augmentation de salaire à son boss ( qui compte bien ne rien lâcher ) ??

Deux cas de figure: 

  •  Le patron est une patronne : pintades en face-face , la situation est délicate . 

Si vous êtes dotée d’un physique avantageux , ce jour-là , faites profil bas SURTOUT si votre supérieure  a un physique difficile. Optez pour un maquillage très léger , l’idéal étant de vous amochir légèrement : 

Dans ce style…

Ou celui-là : 

Attention , Point trop n’en faut , c’est un entretien professionnel, ce n’est pas Halloween ! 

En ce qui concerne la tenue vestimentaire , même consigne : on la joue BOBO : bosseuse-bobonne. 

Ne vous déguisez pas mais déglamourisez vous : pensez Claire Chazal, pensez Kate Middleton, pensez Carole Bouquet, pensez Bernadette Chirac ( nan, je déconne ) et surtout DÉMYSTIFIEZ : cette femme qui vous fait face , cette femme qui est votre supérieure hiérarchique et dont le seul nom vous fait trembler , cette femme dont dépend votre avenir professionnel, s’est pesée ce matin en pleurnichant puis s’est souvenue qu’elle n’avait pas fait caca avant de se peser , ce qui a suffit à la mettre en joie . Ça calme. 
Ne vous y trompez pas mes pintades, vos résultats professionnels ne sont pas l’unique élément décisionnel. Vous devez avant tout inspirer la sympathie et une pointe de compassion : 

Enfin, quand je parle de compassion, attention ! Le but est qu’on vous donne une augmentation, pas une tranche de jambon . 

Si en revanche, vous avez un physique plutôt commun (  rassurez-vous, nous sommes nombreuses dans ce cas-là ) n’hésitez pas à jouer à fond la carte de la solidarité entre pintades-pas-vraiment-moches-mais-pas-terribles-terribles-et-qui-auraient-mieux-fait-de-faire-un-tour-aux-toilettes-avant-de-se-peser-bordel! 

Dans les deux cas de figure, jolie ou plus quelconque ( je maîtrise l’art de la litote que c’est rien de le dire ) , si vous espérez repartir avec une augmentation de salaire , prenez garde de ne JAMAIS susciter de jalousie chez votre N+1 ( ça se prononce èneplussun et pas nain ) . 

N’oubliez jamais ce qu’il advint de Jeoffrey de Peyrac lorsque Louis XIV , en visite chez ce dernier , découvre la femme qu’a épousé Jeoffrey :  cette bombasse  d’Angelique à la chevelure flamboyante et aux nichons sous-claviculaires ,  ainsi que son domaine ( 200 hectares de forêt , vergers et ruisselets et un château de 2000 M2  habitables )

Transposition : face à une femme qui est votre supérieure et si votre but est d’obtenir une augmentation : pas de signe ostentatoire de richesse !!! Les Louboutin c’est niet, la Rolex c’est niet, la bague Chaumet c’est niet et le sac Fendi c’est niet , à la place on optera pour un petit tailleur Kookaï.  N’ayez crainte, on ne devient pas Kookaïnomane tant que cela reste exceptionnel . 

Enfin, dernier point : le parfum . La personne qui est face à vous et qui va y rester durant quelques heures , va subir vos effluves . Évitez de lui coller une migraine en vous aspergeant du bien nommé  » Poison  » de Dior ou de lui donner des hauts le cœur avec  » Tocade » de Rochas qui est un genocide olfactif , une Saint Barthélémy joliement enflaconnée .

Une eau de toilette légère et fraîche telle que  » Garçonne » de Eau Jeune sera parfaite . 

Cessez ces ricanements  stupididiotes ! 

Je recapitule ( comme aurait dit Napoleon à Waterloo) : un tailleur Kookaï, des escarpins mi-hauts façon hôtesse de l’air, un sac DDP, une Swatch au poignet , le tout arrosé de Garçonne by Eau jeune et en avant Guinguamp! 

Si avec ça, vous ne me négociez pas un + 10% pour 2017, je crée un blog de cuisine….

  • Second cas de figure , le patron est un patron . La situation est très différente puisque quelle que soit la façon dont vous serez vêtue le jour de votre entretien :

– Si vos résultats sont nuls et que vous êtes un beau brin de filles ( expression employée par les vieux patrons ) , pas de soucis pour l’augmentation.

– Si vos résultats sont bons et que vous êtes bonnasse ( expression employée par les jeunes patrons ) , pas de souci pour l’augmentation.

– Si vos résultats sont nuls et que vous ne cassez pas trois pattes à un canard ( expression employée par les vieux patrons) , c’est mort pour l’augmentation.

– Si vos résultats sont bons et que vous êtes un semi-thon ( expression employée par les jeune patrons ) , c’est mort pour l’augmentation.

CQFD . Pardonne leur, Simone, ils ne savent pas ce qu’ils font….

Dans tous les cas de figure, consolez vous : votre N+1 va vivre la même chose avec son N+1 qui vivra la même chose avec son N+1 qui vivra la même chose avec son N+1 qui vivra la même chose avec son N+1 et ainsi de suite jusqu’à François Pinault qui sera challengé tôt ou tard par Salma Hayek qui m’a-t-on dit n’est pas commode ! 

Stylées au cimetière 

Laissons pour une fois de côté la légèreté, la frivolité , les jeux de mots et autres calembours et reconnaissons qu’il est  des situations où certaines  considérations telles que la mode et l’élégance peuvent nous sembler tout à fait secondaires … Lire la suite

Été sans kilos , vacances aux poireaux. 

Tralala tsointsoin ! L’été arrive et je sais que cette idée vous met d’humeur joyeuse et primesautière . Vous voici en train de feuilleter fiévreusement  les pages maillots du catalogue de la redoute tout en vous enduisant d’auto-bronzant d’une main et de crème anti-cellulite de l’autre . Mais Malheureuse !! Cessez immédiatement de faire la  » ravie de la crèche  » et réfléchissez cinq minutes : L’été c’est aussi cette saison à la con durant laquelle nous n’aurons plus d’autres choix que celui d’être mince , l’été c’est ce moment étrange de l’année où , paradoxalement , nous devons afficher un 36 fillette MAIS également boire du rosé ( et non, l’alcool ne se dilue pas dans les glaçons ) , nous gaver de cerises dont l’index glycémique frôle celui de la fraise tagada , nous enfiler des pan-bagnats sur la plage et autres beignets , churros, crêpes ….sans parler de la salade tomates-mozza noyée dans l’huile d’olive et au passage, la mozza est aussi calorique que le camembert! 

L’été c’est la saison du barbecue vicieux qui nous propose le trio gagnant chipo-merguez-chips, qui te fait prendre en un repas le même nombre de calories qu’un burundais en un an. 

Bref, l’été est un fléau qui se dissimule sous des parasols rayés et qui se cache dans des glacières sordides . 

Donc, voici le mois de Juin qui arrive : on installe les pliants dans le jardin ( 2 doigts en moins ) , on remplit la piscine ( 15° pendant 1 mois puis 18° mi-Juillet et enfin 28° fin Aout, une semaine avant la rentrée ) . Les arbres ploient sous les fruits , et nous sous le gras, les soirées n’en finissent pas et les apéros au rosé-piscine non plus, les cigales chantent encore et encore et nous aussi parce que  » chaque oiseau chante sa chanson et chaque Renard vante sa queue  » ( proverbe russe du XVIII eme siècle ) et qu’à défaut de queue , il nous reste le rosé et à un certain niveau de remplissage, en chaque pintade se cache une diva. Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes me direz-vous.

Mais non. Car, tapi dans l’ombre, aux aguets, se cache le kilo ! L’infâme , l’ingnominieux, le turpide kilo ! 

Voilà ce qui se passe dans la tête du kilo à l’entrée de l’été : 

– le kilo :  » Tiens, les journées rallongent et ces connes de cigales ont commencé à chanter , maman va encore essayer de me déloger, comme chaque année … » Soupir amusé du kilo . 

Note de l’auteur : le kilo appelle toujours sa détentrice  » maman  » . C’est une tradition ancestrale chez les kilos que d’appeler leur détentrice ainsi et chaque nouveau kilo qui arrive, s’accroche à sa mère qui devra le trimballer toute sa vie tel un fardeau .

Donc le kilo : 

–  » rien à faire, j’y suis, j’y reste , comme dirait ma copine la cellulite  » .

En effet, le kilo et la cellulite sont très potes et si à force d’acharnement de la part de sa mère, le kilo dégage , la cellulite, en revanche s’incruste a jamais dans la chair de sa mère , autrement dit la chair de sa chère . 

Et le kilo, mes moelleuses, l’abject et fétide kilo va s’enraciner dans nos pattes et s’enchâsser dans nos croupes car l’ÉTÉ ON NE PEUT PAS MAIGRIR ( relire le paragraphe ci-dessus ) .

Inutile de vous ruiner en revues fallacieuses :  » Toutes nos astuces pour perdre 10kg en 48 heures sans se priver  » ni en régimes perfides : » le poireau matin-midi-et soir sans frustration  » ou dans des salles de sport ruineuses :  » 10 jours pour retrouver un corps de déesse avec le yogfitrunpilaballet !  » 

Non-non-non mes charnues, une chose est sûre : si vous abordez l’été avec 3 kgs en trop, vous le finirez avec 5 kgs en trop:

 » Boudin en Juin , Septembre  dans ta chambre  » .
Si malgré tout, vous persistez à penser que vous allez passer l’été en restant mince ( et moi, de m’esbaudir ) voici quelques conseils pour y parvenir :  » Vade Retro gras-ta-race  »
Nous le savons toutes, l’été n’est qu’une suite de sollicitations sataniques et autres incitations lucifériennes à boire et à manger, auxquelles vous devrez résister .

Exemples : 

– L’appel du rosé : il faut savoir que le cri du rosé en rut est difficilement supportable , surtout s’il s’agit d’un Bandol. Il faudra être extrêmement bien armée pour résister .

-le contexte  : lorsque le soleil devient plus doux et que le ciel se parre de couleurs roses et orangées , sortant de la douche, le corps lustrée d’après-soleil et les cheveux enduit d’huile phytoplage, vêtue d’une fine robe longue bustier de couleur blanche , qui met en valeur votre bronzage et d’une paire de k-jacques a 250 boulles , tout à coup, votre portable sonne et votre meilleure amie vous susurre d’une voix douce  » tu es prête ma poule ? Apéro dans 20 minutes sur le vieux-port » ou  » apéro dans 20 minutes a l’auberge du chat qui pêche  » ou encore  » apéro dans 20 minutes au perchoir  » et j’en passe, ce ne sont pas les lieux de perditions qui manquent….

-mon conseil : Refuser net l’invitation ( migraine, gastro, insolation ….) et s’affaler devant la TV avec une bouteille de Volvic ( 2 qui la tiennent …) 

Autre exemple : 
– Le hurlement du croque-monsieur derrière sa vitrine . Il vous voit passer ( le croque-monsieur, contrairement à ce qu’on pourrait penser , est doté d’une vision périphérique tout-à-fait remarquable ) et vous appelle :  » Prends mouaaaaaaaaaaaaaa » ,  » Mange mouaaaaaaaaaaaaaaa » ,  » j’ai le gruyère fondu à souhéééééééééééé et le jambon blaaaaaaaaaaaaaanc  » ,  » j’en peux pluuuuuuuuuuuuuuus de cette boulangerie, sors moi de làààààààààààà  » 

– le contexte : Il est 14h . Vous n’avez rien avalé depuis le café de ce matin et shopping non-stop depuis 10h ( c’est les soldes, faut dire !) et tout à coup un trou dans l’estomac ! Que dis je un trou ? C’est un peu court jeune femme, on pouvait dire…..Oh Dieu! bien des choses en somme, par exemple , tenez :

-Agressif  : « Moi, Madame, si j’avais un tel trou, il faudrait sur le champ que je me le remplissasse ! » 

– Desciptif : » C’est un trou!….. C’est une crevasse…c’est une fosse….que dis-je c’est un cratère !  »

– Gracieux :  » Aimez vous à ce point les belettes que maternellement vous vous préoccupâtes de fournir un terrier à ces bêtes délicates ? » 
Bref….vous crevez la dalle et là c’est le drame. 
-Mon conseil : Jeter un coup d’œil méprisant au Croque-monsieur et rentrer chez vous déguster une barquette de mâche avec un filet de citron ( Qué huile d’olive ??!!! ) 

Autre exemple : 
–  La danse de la glace italienne dans le camion du glacier : la glace italienne que l’on devrait nommer  la garce italienne , est à la pintade ce que Monica Bellucci est au bagnard qui quitte Cayenne après 20 ans de bons et loyaux services .

Regardez donc cette salope ( la glace, pas Monica ) couler langoureusement de sa pompe et venir se déposer en volutes gracieuses sur son cornet , lequel cornet est d’une platitude qui frise le grotesque .

La glace, toute de crème vétue, aux couleurs et aux parfums affriolants , se dandine, se tortille et ondule du croupion devant nos yeux résignés , car nous le savons déjà mes sœurs, cette glace aura notre peau et notre cellulite se gondole de joie ….

– le contexte : Après une journée de plage, la peau tannée par le soleil et la gorge sèche , façon traversée du Kalahari, nous sommes attaquées par le camion de glace qui est venu EXPRÉS se mettre sur notre chemin . Nous voilà coincées , aucune issue, aucun itinéraire bis , pas moyen de reculer . Personne ne bouge , même les oiseaux se sont tus. 

– Mon conseil : Contourner lentement le camion de glace, le dépasser sans même vous retourner , rentrer rapidement chez vous et boire un grand verre de Contrex . Et croquer un radis . Toujours croquer un radis, car le radis cale. 
Les trois situations que nous venons de voir ensemble ne sont qu’un maigre échantillon parmi les nombreuses tentations auxquelles vous serez confrontées cet été , je ne m’attarderai par sur les beignets, barbapapas, pizzas-quatre-fromages, maîtres-nageurs , mauresques etc etc…

Vous l’aurez compris : si vous suivez mes conseils , vous passerez sans aucun doute un été à l’abri du kilo et par la même occasion un été de merde…

SINON, vous pouvez également vous rappeler que certaines femmes sont des bombasses absolues en dépit de quelques kilos qui se sont accrochés : 

Dialogue de kilos : 

–  » c’est qui ta mère ?  » 

–  » Monica Bellucci . Et toi , c’est qui ta mère ? » 

–  » Paris Hilton . Mais je crois que ja vais me casser…elle est naze comme mère ….y a rien à bouffer , je suis tout seul, je me fais chier comme un rat, je vais partir mais ma cop’s cellulite, je peux te dire qu’elle est bien accrochée elle !  » 

–  » moi je bouge pas. Jamais. T’es fou ?! on mange trop bien chez ma mère, j’ai eu quelques frères et sœurs mais ma mère elle nous aime bien et elle continue à faire rêver les hommes du monde entier  » 

De Ann Boleyn à Rihana , histoire d’un collier de chien(ne) . 

Le Choker ça vous parle ?? Permettez moi d’en douter mes pleines de plumes , en effet, la pluspart d’entre nous connaissent le Choker sous le terme de   » Collier de chien  » .

Le terme anglais  » Choker » signifie  » étrangler  » : le Choker c’est donc ce collier ( dont Albert Desalvo était fanatique ) qui entoure et enserre le cou délicat des femmes . 

Autrement dit, ça : 


Ce Choker là est très simple, ce qui selon moi est une condition sine qua none car trop chargé, le Choker est choquant.

Je sais que vous êtes en train de vous demander pourquoi j’écris sur ce collier vieillot qu’on portait dans les années 90, et je vois de là, vos petits museaux de pintades ( comment ça, ça n’a pas de museau, une pintade ??!! Et la salade alors ?!!  Elle n’a pas de museau peut-être ?! ) 

Si j’ai décidé aujourd’hui de vous parler du Choker, c’est que celui-ci revient en force et qu’on va le voir à tous les coups sur tous les cous dignes de ce nom dés le Printemps . Le Choker est le collier de l’été , alors prenez vos jambes à vos cous et courez les faire orner d’un Choker ( les cous, pas les jambes ) 

Alors, bien évidement, lorsque nous pensons au Choker, nous vient immédiatement  à l’esprit l’image de Natalie Portman dans le film de Besson  » Léon  »  dans lequel elle porte ce collier du début à la fin .

Au cours d’une scéne , je me souviens avoir redouté qu’elle ne finissât par s’étrangler avec son Choker car enfin, il suffit parfois de peu de choses et un accident est si vite arrivé : combien de chats finissent étranglés par un collier apparement inoffensif ! Je pense que Besson a pris des risques inutiles et démesurés et qu’il eut été plus judicieux d’équiper la petite Natalie d’un harnais . Bref….
Mais remontons un peu plus loin dans le temps et quittons les années 90 pour plonger dans le 16eme Siècle . Et penchons nous sur le cou gracile d’Ann Boleyn qui portait à merveille le Choker, comme vous pouvez le voir .


A cette époque, le Choker est toujours en perles et il est porté par les femmes de la grande bourgeoisie et de la noblesse . 

L’histoire veut qu’Henri VIII , l’époux d’Ann Boleyn, se pensant cocu, ait ordonné que la douce et , au passage innocente, Ann Boleyn,  soit répudiée et déchue de son rang , et que lui fussent confisqués tous ses bijoux . Cette dernière se serait alors écriée :  » prenez ma tête mais jamais vous n’aurez mon Choker !  » . Henry VIII, homme à la compassion sans bornes, aurait accédé à sa demande et Ann fut décapitée le 19 Mai 1536 dans l’enceinte de la tour de Londres. 

Corps, tête et Choker furent ensevelis dans La Chapelle St Peter ad vicula. 

Les années passèrent …on oublia Ann Boleyn mais le Choker , tapi dans l’ombre, attendait….

Et au 18 eme Siècle,  il  réapparut et s’enroula autour du cou d’Alexandra, Princesse de Galle. En effet, cette dernière était affublée d’une cicatrice disgracieuse au niveau du cou et avait trouvé en la personne du Choker un subterfuge destiné à masquer cette cicatrice . Ceci est la version officielle. 


La vérité est toute autre : La princesse Alexandra était une redoutable nymphomane qui hantait les salles de garde à la nuit tombée , à la recherche de jeunes hommes vigoureux et prompts à la satisfaire . 

A l’aube, épuisée de fatigue, débordant de………sommeil, Alexandra s’effondrait sur sa royale couche, le cou marqué d’innombrables suçons ! Et vous l’ignorez probablement mais c’est depuis Alexandra que le symbole du pays de Galle est le poireau ! 


Regardez donc au niveau des pattes des dragons ce légume vert et blanc….
Quittons le pays de Galle et les poireaux et partons à présent à la cour d’Autriche à la rencontre de la ravissante et non moins névrosée  impératrice Elisabeth : Sissi . 

Chez Sissi, le Choker est un simple ruban de velours noir orné d’une croix . Un Choker très sobre pour une reine pourtant très fantasque …

Au milieu du 19eme , le Choker devient un bijoux à connotation sexuelle : il est porté sous la forme d’un ruban noir par les prostituées et les femmes de petite vertue . 

Mannet , avec sa célèbre  » Olympia  » peint une prostituée nue , vétue seulement d’un simple ruban noir  autour du cou  : Le Choker où quand  un simple petit ruban vous rend intensément érotique….



Au début du 20 eme , la reine Mary d’Angleterre , pour se consoler d’avoir un fils amoureux d’une roturière et un autre bègue, décide de chercher l’oubli dans le Choker de luxe et s’offre des colliers extraordinaires dont les prix  n’ont d’égal que son énervement : Plus Edward bégaye , plus Mary dépense . 



Et quelques  années plus tard , toujours à la cour d’Angleterre …. 


Au début des années 90 , le Choker devient un must-have et enserre de nombreux cous : des cous-lisses , des cous-sains, des cous-roux, des cous-fins et j’en passe…. Tous les cous sont permis . 
Depuis une vingtaine d’années , le Choker avait disparu de la circulation , sombrant sous les assauts répétés de son ennemi juré : le sautoir . 

Mais tout passe, tout lasse, tout casse ( surtout le sautoir ) et voilà le Choker qui nous revient . 

On a pu le voir très récemment autour du cou de la nouvelle it-girl : Lilly-Rose Depp qui suit de près les traces de sa it-mother .

Voyons à présent quels sont les pièges à éviter si vous décidez de vous Chokeriser : 

Le Choker doit être sobre ( à moins que vous ne soyez de sang royal , britannique de préférence ) . 

N’oubliez pas que son autre nom est  » Collier de chien  » OR, vous n’êtes pas une chienne ( pas toujours ) vous êtes un être humain ( oui, comme Joseph Merrick ! ) et vous devez vous comporter comme tel . Donc pas de collier de chien connoté collier de chien . Vous me suivez ??  On ne doit pas avoir envie de vous mettre une laisse lorsque vous portez votre collier . Ce n’est pas le but . La laisse c’est NON ! Qu’est ce qu’elle vient de dire maman ? Elle a dit : La laisse c’est NON Rex ! 

Rihana : va te cacher car  sache que je conchie ton Choker !! ( phrase à répéter plusieurs fois très vite ) 

Le Choker ne doit pas être  orné d’une clochette et autre grelot car vous n’êtes pas non plus un ruminant ( crachez moi ce chewing-gum) . 

Bref, Plus le Choker sera simple, plus vous serez affriolantes…

Pour conclure, je vous propose ces deux couvertures de célèbres magazines . 70 ans séparent la couverture de LIFE de celle de VOGUE : Rita Hayworth versus Lara Stone et au cou des deux mon choker balance …

L’avènement des slippers où histoire d’une réhabilitation absconse…

Il y a fort peu de temps, je vous faisais part de mon indignation face au retour surprenant et non moins révoltant de cet objet immonde qu’est la banane…

Hélas, le retour de  la banane n’est pas le seul événement tragique auquel nous allons devoir faire face mes mignonnes!  Mon cœur saigne, mon âme se révolte, mon esprit se cabre tel un Prezwalski indomptable et pourtant je sais que je dois, que nous devons, nous confronter à cet événement tragique ô combien: le retour de la pantoufle! The return of the slippers! El  retorno  de la zapatilla!  Die rückkehr des pantoffel! Epistrofi tou pantófla!

Il en est ainsi: la Pantoufle, que l’on nomme maintenant slipper (et vas-y que je t’anglicise tout ça pour faire genre  » je-suis-pas-du-tout-une-pantoufle-oh-que-non-je-suis-une-chaussure-qui-chie-la-classe ») s’impose dans les dressings, entre escarpins Louboutin et Ballerines Repetto.

Je ne  vous raconte même pas la tronche des escarpins:

Les escarpins: – « Tu es qui, mocheté ?? »

Les slippers: – « je ne suis pas moche, je n’ai pas un physique facile, c’est différent. » (les slippers ne manquent pas d’humour, elles ont vite  compris qu’il leur faudrait beaucoup d’humour pour compenser un physique disgracieux )

Les escarpins: – « tu es plate, tu as le bout carré, tu reviens sur le devant du pied sans aucune grâce, bref…tu es la laideur faite chaussures »

Et les escarpins  de s’esbaudir.

Mais laissons-là ce dialogue stérile et penchons nous sur l’histoire des Slippers:

À l’origine, les slippers sont un caprice royal, comme il y en eut tant au cours de l’histoire: Louis XIV et Versailles, Staline  et ses fleuves, Bokassa et sa couronne , Caligula et son cheval Incitatus etc…..

Et ce qui nous intéresse  aujourd’hui: Le Prince Albert ( pas celui de Monaco mais l’époux de la reine Victoria du Royaume-Uni) et ses pantoufles! En effet, les slippers permettaient à sa majesté ainsi qu’au prince consort d’arpenter tranquillou et confortablement les couloirs de leur palais: autant dire quelques dizaines de kilomètres/jour .

Car n’est-ce pas, la reine et son prince de mari n’eussent jamais pensé à demander qu’on leur fisse des slippers s’ils avaient vécu, comme vous et moi, dans 70M2 …eh oui!!!, voilà ce qui arrive quand on arpente son palais de long en large, toute la journée en Church: on a des ampoules!

Donc, voilà notre Prince Albert, qui pénètre en boitillant,  dans la salle du trône où siège son épouse de reine et, agonisant, lui dit  :  » Vic, j’ai mal aux pieds, la douleur est insoutenable, je crois que j’ai une ampoule, vous voulez bien jeter un œil? »

Et ne nous leurrons pas mes pintadounes, un prince consort est avant tout un homme et donc s’il a une ampoule, l’amputation est proche !

Et la reine Victoria, du haut de son trône , la couronne vissée sur le crâne  (je vous mets une photo, ce sera plus parlant…) de lui répondre:

– « I shit you have the line Bebert » traduction : « Je vous chie à la raie Bebert »

Non, parce que Victoria, ça va cinq minutes mais lorsqu’elle est sur le trône, il faut lui fouttre la paix quand même!

Piteux et boitillant, Albert s’en retourne donc dans ses appartements (3,5 km) et se met à réfléchir, encore et encore. C’est que le début, d’accord, d’accord.

Et là lui vient une idée monstrueuse. Pour notre plus grand malheur , Albert va demander au cordonnier de la cour, appellé également « Courdonnier » de lui confectionner des chaussures CONFORTABLES et vous et moi savons ce que CONFORTABLE signifie n’est-ce pas ??!!

Juste pour rappel: sont considérés comme des chaussures confortables:

– les Crocs

– les Birkenstock

– Les Ugg

– les sabots des dentistes

– les claquettes à picots des Maîtres-nageurs

Et j’en passe des pires et des pires….
Le courdonnier se met donc au travail et quelques semaines plus tard:

Le Prince Albert ne se retenant plus de joie, slippers aux pieds et moustache au vent, se met  à galoper vers la salle du trône, se rue vers son épouse qui lui demande alors :

– « What is this shit again? » Traduction : « c’est quoi, encore, ce merdier ? »

Mais Albert ne se démonte pas, le spectre de l’amputation qui s’éloigne lui donne des ailes et il  fait alors  cette réponse merveilleuse à son épouse  que l’on trouve encore dans tous les manuels d’histoire) :

–  » Vic, sweetie, get up from this throne and come watch me jog 100 meters in the banquet room with my news shoes »

Traduction :

– « Vic, mon chou, levez vous de ce trône et venez me regarder courir le 100 mètres dans la salle des banquets avec mes nouvelles chaussures » .

Par chance, le portraitiste  de la cour se trouvait à cet instant même dans la salle du trône et a pu immortaliser ce moment de grâce:


À partir de cet instant, la vie du royal couple ne fut plus qu’une succession de tendres moments ponctués de fous-rire: de parties de cache-cache endiablées, de courses effrénées dans les couloirs du château de Windsor ou de Balmoral et le tout rendu possible grâce aux slippers.

Mais hélas, l’histoire ne s’arrête pas là…fussent-elles restées dans les couloirs de Windsor, les slippers ne m’eussent posé aucun problème.

En revanche, et là je m’insurge net (et quand je m’insurge, je m’insurge !)

Les Slippers n’auraient JAMAIS dû quitter Windsor!
Cette pantoufle qui fait le pied triste et la jambe courte est en train de détrôner nos escarpins, ballerines, sandales et autres chaussures pourtant ô combien féminines!

Les couturiers nous proposent des slippers qui rivalisent de laideur et essaient de nous enduire d’erreur en proclamant que les slippers sont les nouvelles  » It shoes « !
Chez GUCCI :

Chez CLERGERIE : 

Chez PIERRE HARDY

Et même chez VICTORIA BECKHAM , que je pensais être une amie des femmes…

Certains essaient de démochiffier les slippers en utilisant des artifices:
Des clous chez LOUBOUTIN  (Christian, si tu me lis, sache que jamais, jamais je ne te pardonnerai cette chaussure façon instrument de torture moyenâgeux).


– Des strass chez Dolce&Gabbana

AMBER HEARD a opté pour un modèle de slippers strassé:

Regardez bien cette photo: voyez le petit chien qui trottine derrière Amber et voyez la couleur des pattes de ce petit chien: elles sont roses! Amber a fait une couleur sur le bout des pattes de son chien. Peut-t-on faire confiance, en matière de goût, à une femme qui teint le bout des pattes de son chien en rose??

La slipper a même trouvé « son » créateur: La marque DE CHANTELLES est en train de devenir une référence sur le marché des slippers pour femmes, au même titre que Repetto qui est incontournable sur le marché de la ballerine ou Tod’s pour les mocassins.Pippa Middleton et Dakota Johnson (je serais curieuse de voir la tête de Christian Grey en découvrant Dakota en slippers!) portent régulièrement des DE CHANTELLES.
Ci-dessous le créateur et ses créations diaboliques: 

Les slippers sont sujet à moult controverses. Il n’empêche: il en est une qui a bien compris et qui, je pense, va nous mettre toutes d’accord. Il en est une qui a échangé sa vilaine slipper noire contre un escarpin en verre (et n’allez pas me dire qu’il s’agit d’une pantoufle car merde, ce que tient l’envoyé du prince dans sa main c’est bien un talon !!).

et vous connaissez la suite …. Donc, à moins de vouloir séduire une reine d’Angleterre, si vous visez l’étincelle dans l’œil du pintadon, enfilez une paire d’escarpintade et zou!

Chats et mode : un duo félin pour l’autre…

La perspective d’écrire un article sur les chats et la mode me met particulièrement en joie : j’en ai la plume qui se dilate et la croupe qui frétille ( et non l’inverse ) , car voyez vous mes douces, les chats et la mode sont les deux mamelles de ma France et il me semble ( toutes proportions disproportionnées) que la vie ne vaudrait pas la peine d’être vécue sans la mode et sans les chats. 

La mode et les chats sont pour moi la boussole et le hauban du navigateur, la truelle et le serre-joint du maçon, le glaive et la toge du centurion, le pain et le vin du Boursin, l’âne et le bœuf du Jésus et la liste est loin d’être exhaustive. 

La question que je me pose est la suivante :

 » Pourquoi le monde de la mode a-t-il mis autant de temps à comprendre ce qui me semblait à moi, obscure pintade des contrées lointaines, une évidence , à savoir : le chat et la mode sont le parfait miroir l’un de l’autre » 

Je m’explique : 

– Le chat est fier : Le Lagerfeld aussi 

– Le chat est incompréhensible : Le Lagerfeld aussi 

– Le chat est ingrat : Le Lagerfeld aussi ( demandez son avis à Ines de la Fressange…) 

– le chat est snob : Le Lagerfeld aussi 

– le chat est poilu : Le Lagerfeld je ne sais pas MAIS Tom Ford est poilu ! 

– le chat est d’une beauté absolue, indéniable, incomparable , inimitable : Le Lagerfeld non mais ses amants si ! ( souvenez vous de Baptiste Giabiconi …) 

Le chat miaule à tue-tête ,  la queue haute et le regard méprisant ,  qu’il ne veut  » Ni Dieu Ni Maître  »  sauf à 4 h du mat où, s’il y a moyen d’avoir quelques croquettes, le chat accepte l’éventualité de l’existence d’ un maître . 

La Anna Wintour hurle dans les couloirs de  » Vogue « , le cheveux  figé  et le regard impénétrable qu’elle veut les photos du shooting Chanel immédiatement sans délai sous peine de pendaison avec un foulard Monoprice , sauf lorsque paraît Michelle Obama, auquel cas, s’il y a moyen d’avoir quelques photos aux côtés de la first lady, la Anna Wintour accepte l’éventualité de l’existence d’une plus puissante .  

Bref….le chat est irrésistible, la Wintour moins. 

C’est Karlito Lagerfeld, qui , avec sa choupette, enfin sa chatte, enfin son chat femelle, va propulser le félin de poche sur le devant des podiums : Lagerfeld a créé le concept du chat bankabale. Choupette Lagerfeld est devenue en quelques mois une icône :  Photographiée, filmée, encensée par le monde de la mode , qui, nous sommes d’accord n’est pas toujours des plus pertinents : Choupette à son chauffeur personnel pour chacun de ses déplacements . 
  

Mais laissons là Karl et sa chatte, enfin son chat femelle, et revenons à nos chatons : avant d’aller plus avant, je voudrais faire une précision : le chat ne chasse pas la pintade qui est un volatile beaucoup trop gros pour lui. La pintade, montée sur ses ergots, le domine de toute sa stature emplumée . S’il en eut été autrement et si le chat avait été un prédateur pour la pintade, j’eusse eu un réel problème d’éthique et j’en eusse été fort chat-grinée…

  
   

 

Les créateurs sont nombreux à utiliser l’image du chat dans leur campagne de pub, petits malins qu’ils sont: ils savent fort bien que nous les femmes-nous le charme, ne résistons pas à la vue de cet animal qui nous rend  totalement débiles :  »  Oooooooooooh mais qui c’est ça ? C’est le minou chat-chat joli d’amour ça ! C’est le chat-chat  de sa maman ! Hééééé ouiiiiii ! Et maman va lui manger le ventrou héééééé ouiiiiii parce que c’est le ventrou de maman et maman va aussi manger les papattes  parce qu’elles sont aussi à maman les papattes !! Hééééé ouiiii  »  . 
Et ça ILS le savent et ILS s’en servent : 
Chez SANDRO : la nouvelle campagne de pub Printemps -été 2016 met en scène un chaton dans les bras d’un mannequin. Vous noterez la jolie mise en scène de cette pub dans laquelle chaton et mannequin regardent ensemble dans la même direction ( Saint-Exupery si tu me lis ..) 
 

Chez Paul And Joe, Sophie Albou, la créatrice, voue un véritable culte aux chats et cela fait plusieurs années qu’elle en use et abuse dans ses collections de prêt à porter ainsi que dans sa ligne maquillage : 
   

  

Cruel dilemme face à ce rouge à lèvre : Faut-t-il , où non, l’utiliser ?? Peux-t-on réellement écraser cette petite tête de chat sur nos bouches avides ? Broyer ces minuscules oreilles pointues sur nos lèvres charnues ? Anéantir ce petit museau sur notre orifice béant ?  Je ne sais pas, je ne sais plus, je suis perdue…

STELLA MAC CARTNEY a illustré son look-book Automne-Hiver 2016 avec un mannequin portant négligemment un superbe persan sous le bras , façon :  » je prends mon persan et je file chez Leclerc avant que ça ferme  » et une robe dont une seule manche est  imprimée de chats ce qui lui donne un petit côté  » Miss France  » ,   » Miss Chat-rente maritime  » devrais-je dire….
  
  
Chez GUCCI , là pré-collection Automne-Hiver 2016 se décline également sur le mode félin avec des sweets imprimés d’une tête de chat et du message  » Par amour  » . 
  

La nouvelle campagne de pub LANVIN nous présente une femme étendue sur un canapé , entourée de 2 chats noirs : la symbolique du chat noir sous-entend peut être que la femme va où vient d’être attaquée par les chats qui m’ont l’air, par ailleurs , absolument inoffensifs. Le chat qui est au premier plan semble même se demander ce qu’il fait là, près de ce bipède hystérique à l’œil révulsé, agrippé à son canapé .
  

Et ça continue ( tu parles d’une originalité ! ) chez DIESEL , on fait sortir un très bel américain shorthair ( c’est la race ) black Silver tabby ( c’est la couleur ) d’un sac à main .
  

Vous l’aurez compris : le chat est partout, le chat est hype à mort, le chat est le nouvel  » it accessoire  » !
Pas question pour les stars de passer à côté de la chat-attitude : 

Laetitia Casta pose avec THE Choupette Lagerfeld dans une  série de photos en noir et blanc, à connotation sado-maso: le chat, figure érotique ??
      
 
Tout ça est fort bien mais concrètement où trouver de l’imprimé chat ? 

– Chez PAUL AND JOE  : vous trouverez toujours dans les collections une où plusieurs pièces avec des motifs chat . 

– Chez ASOS  , des petites  pièces craquantes connotées  » Chat  » à des prix très abordables : 
   
   

Et bien sûr chez les couturiers dont j’ai parlé précédemment …
   
 

Bien entendu, ai-je besoin de le préciser ? On évitera le total-look  » chat  » à moins que vous soyez japonaise et qu’Hello Kitty soit votre raison de vivre…

Dans le cas contraire , faites juste une  » touch cat  » avec un accessoire comme celui-ci : certes , pas évident à porter tous les jours mais tellement joli, féminin, sexy ….
  

Et si, comme moi, vous avez le chat dans la peau ( sans jeu de mots ! ) c’est le moment où jamais de craquer : 
  

Concernant mes  poilus, cela fait longtemps qu’ils ont compris où se situe l’essentiel . 

  

– Moi :  » Et il est où le chachou de maman hmm?? Il est couché sur la boiboite Babash hmm?? Et comment elle va mettre  ses chaussures maman ?? 

– Clyde :  » fais mine d’avancer ne serait-ce qu’un doigt en direction de cette boîte et tu comprendras ce que vivent les lépreux  » . 

Message d’accord , mais sage, pas forcément ! 

Thème du jour mes duveteuses : Le tee-shirt à message .

Alors, vous allez me dire :

 –  » Oui, bon, le tee-shirt à message , et après ??  »

Et moi de vous répondre de ma voix cristalline :

–  » Mais, vilaine pintadette, il y a fort à dire sur le tee-shirt à message et sache que depuis ton  » fruit of the loom  » du CM2, il s’est passé beaucoup de choses dans ce domaine.  »

Et si je suis de moins bonne humeur , je vous répondrai ( de ma voix  façon  » Les routiers sont sympas  » ) : 

–  » quoi ?? Kess’ y’a ? Tu crois que tu es agrégée en port ( grouiiiiiiiiiiiikkk ) de tee-shirt à message ??  » 

Donc, le tee-shirt à message, sujet fondamental.

Premier point : le tee-shirt à message, doit-t-il forcément faire passer un message ?

Et bien non ! Contrairement à ce que nous serions en droit de penser , un tee-shirt à message ( je vais utiliser l’abréviation TSAM pour tee-shirt à message , si ça ne vous dérange pas trop mes mignonnes ) peut fort bien ne passer aucun message  : c’est ce que l’on appelle  » Se fringuer pour ne rien dire  » ; Et le concept est finalement plus intéressant que celui du TSAM prosélyte , qui expose à la vue de tous un concept ou une idée dont tout le monde se fout ! 

Exemple en images : 

Le TSAM sans message particulier 
  

Le TSAM qui délivre un message : 
  

Arrêtons nous quelques instants sur ce TSAM et découvrons ensemble ce qu’il nous dit :  » petit boutchou dans mon Bidou ». En d’autres termes :  » je me suis faite engrosser  » . Ce TSAM est positivement insupportable.  Évidement  pas pour la créature étrange qui le porte, mais pour celle(s) qui la croisent ! 

Ce TSAM est un condensé absolu de crétinerie et je dirais même de vulgarité : se prendre en pleine face , la grossesse d’une inconnue ,  en pleine rue , est extrêmement pénible . 

Qui plus est, ce TSAM est d’une sombre crétinerie car il sous-entend, de par le choix des mots employés , qu’une fois enceinte, nous devenons analphabètes .

 Alors, bien sûr , le même TSAM avec le message :  » foetus dans mon utérus  » serait moins vendeur , moins vendeur certes mais surtout moins niais. 

Donc, mes pintades, si vous couvez un pintadeau , pour l’amour de moi et de vous , pas de TSAM dans ce genre ( en fouillant sur Internet, j’ai découvert qu’il en existe des dizaines dans cet esprit sans esprit ) .

En revanche , il est des TSAM dont le message est drôle et caustique ( telle la soude ) et pour lesquels je suis beaucoup moins sceptique ( telle la fosse ) . 

Certains TSAM sont un brin provoc’ et si vous les portez , vous verrez les passants sourire : vous êtes  sur la bonne voie….
  

J’aime beaucoup ce modèle , totalement paradoxal et qui signifie : j’aime  Chopin, qui au passage, n’aurait pas désavoué ce TSAM , en effet , Chopinet ( le surnom n’est pas de moi mais d’un de ses amants ) , était un grand amoureux des deux sexes et je suis certaine que ce TSAM l’aurait beaucoup amusé . Mais je m’égare…

Donc, un décalage délicieux dans ce modèle qui suggère que j’aime Chopin, donc la musique classique …ce qui pourrait laisser penser que je suis une femme cérébrale , froide et lointaine et autres poncifs . Or, il n’en est rien car  » Ce soir j’en Chopin dans un coin » .  Morale de l’histoire : 

– je suis cultivée 

– je suis drôle 

– j’aime le cul 

Bref, je suis la femme idéale….

Mon coup de cœur du TSAM , où quand la vénalité s’assume et s’affiche , Jacques Ségélat, si tu lis cet article….
  

Porté sous un blazer noir ( parfait ! ) , la pintade que nous ne voyons que décapitée,  ( Marie-Antoinette si de là-haut tu lis cet article…) est très probablement  sublime, ce qui ne gâche rien . 

Un modèle de TSAM pour lequel j’ai beaucoup de tendresse ( mais si Madame, on peut avoir de la tendresse pour un morceau de tissus et  je peux même vous avouer que j’ai parfois éprouvé un réel sentiment amoureux pour certains morceaux de cuir que l’on met au bout des pattes …)
  

Avec ce modèle , nous somme bien loin du  » boutchou dans le Bidou » vous en conviendrez….

Donc, le TSAM  » Connasse  » : pas d’artifice, ni de justifications où autres explications : le message est brut, presque craché à la tête du croissant : non ce n’est pas une faute de frappe , j’ai bien écrit Croissant . Depuis que j’ai commencé à rédiger cet article, je me dis qu’il me manque un mot . Il y a le mot  » Passants  » pour les gens qui passent dans la rue mais il n’y a pas de mots pour les gens que l’on CROISE dans la rue .  je décide donc en ce jour de grâce de l’an 2016 , de créer le mot  » Croissants  »  et pas de remarques s’il vous plaît sur certaines viennoiseries pleine de beurre…

 Avec ce modèle on assume la  » connasse  » qui est en nous , on est crû juste ce qu’il faut : on fait rire le pintadon et  » Pintadon qui rit, Pintadon à moitié dans ton lit ! » . 

Les stars ont vite compris l’intérêt du TSAM qui leur permet de pratiquer un prosélytisme à la cool , sachant que sur elles, les messages auront un impact beaucoup plus forts que sur nous, pintades anonymes au destin obscur. 

C’est le cas de Katy Perry et de son TSAM qui est bien entendu un clin d’œil à la chanson de Cindy Lauper mais qui réaffirme également ce que nous savons toutes :  » ce que veulent les filles c’est s’amuser !! » Grâce à ce TSAM  Katy crie à la face du monde :  » Arrêtez de me faire chier avec vos conneries sans intérêt , moi ce que je veux c’est m’amuser !!  » 
  

Sur Halle Berry , le TSAM prend  une dimension beaucoup plus sacrée  et Halle semble vouloir ramener les brebis égarées et les pintades mécréantes que nous sommes, dans le droit chemin…ce qui n’empêche pas cette pécheresse de porter un short de femme de petite vertue …
  

Donc, Halle, je vous prendrai au sérieux, le jour où VOICI publiera des photos de vous en robe de bure : 
  

Aloooooooors ??? On fait moins sa maline ma cocotte hmm ??

Plus sérieusement ( ça ne sera pas  long, je vous promets ) : le concept du TSAM a réellement pris son essor avec la marque  » Zadig&Voltaire  » qui chaque année édite et réédite ses célèbres TSAM dont, certains sont très réussis : 

   
 

Pour ma part , j’ai acheté  il y a quelques années ce TSAM , de chez Zadig&Voltaire que j’aime beaucoup et dont je m’occupe précautionneusement car il n’est plus réédité ( je le lave à la main, avec une lessive pour BB et en le rassurant car voyez-vous c’est un tee-shirt qui déteste l’eau et si je n’ai pas un discours apaisant,  il bouloche direct ! ) 
 

Et J’ai gardé le meilleur pour la fin, la quintessence du TSAM , subliment porté et avec Ô combien d’humour ! 
  

Hula Hup ! Barbe à trucs ….

Une fois n’est pas coutume , j’ai décidé aujourd’hui d’aborder un sujet on ne peut plus masculin : la Barbe  (je ne parlerai pas dans cet article des femmes atteintes d’hirsutisme) .

La Barbe avec un B majuscule car ces quelques poils mentonnesques ont parfois changé la face de ceux qui la portaient certes , mais aussi de l’histoire ! Car n’est-ce pas, la barbe à elle seule, jalonne  l’histoire de l’humanité (et non je ne suis pas hyperbolique) la preuve :

– Au 1er siècle : Jésus devient (entre autre) le porte-parole de la barbe dans toute la Galilée …la barbe devient un Must-have et tout chrétien qui se respecte  se doit de la porter sous peine d’être condamné au bûcher : c’est l’époque terrible du chrétien glabre au barbe-cue.

– Au 8ème siècle, Charlemagne , surnommé  » l’empereur à la barbe fleuri  » impose l’école mais surtout la barbe dans tout l’empire franc : tout ce que la royauté compte de carolingiens se laisse alors pousser les poils, or le carolingien, comme tout le monde le sait est moche c’est l’époque  du barbe-laid.

Charles le chauve ( 823-877 ) ….pas terrible humm?

– Au 16ème siècle , c’est François 1er qui, durant les 32 ans que durèrent son règne, va promouvoir la barbe et en faire un des symboles de la renaissance (nan ! Toujours pas hyperbolique) : la barbe se transmet de père en fils de la dynastie des carolingiens à celle des capétiens : 6 siècles de rois barbus : la renaissance  c’est la fin de la barbe-arie.
Beaucoup, beaucoup plus tard, après des siècles durant lesquels la barbe est mise au placard et devient totalement barbe-ifiante,  ce sont les poilus de 14-18 qui redonnent à la barbe ses lettres de noblesse.

Dans les tranchées, le rasoir fait défaut et les soldats français n’ont d’autre choix que de laisser le poil les envahir (entre les poils et les allemands , les soldats ont choisi !) la barbe renaît de ses cendres et incarne un patriotisme qui contribue à renforcer son image de marque.

– En 1966, Sergio Leone va définitivement et indiscutablement faire de la barbe un atout de séduction inimaginable et un symbole de virilité absolue en équipant Clint Eastwood d’une barbe de 3 jours….devant laquelle, des générations de femmes vont se pâmer, dont moi !

Au commencement fut la barbe de Clint.

Puis il y eut celle de  Delon:

Et  celle de Vincent Cassel :

Et celle de Jean Dujardin :

Et celle de David Beckham :


Et celle de Leonardo Di Caprio :


Et j’en passe.

 

Actuellement,  la barbe est devenue un véritable accessoire de mode chez nos amis les pintadons. Les hommes portent la barbe comme nous le rouge à lèvres: sortirions nous sans rouge à lèvres consœurs emplumées ?? Il en est de même pour l’homme (tout au moins pour une grande majorité d’entre eux) qui ne sortirait pas sans sa barbe.

Les hommes ont d’ailleurs, depuis peu, tout un choix de tondeuses à Barbes à leur disposition . Celles-ci proposent des sabots à 3 jours, 5 jours, 7 jours etc….le pintadon peut ainsi choisir son look et nous faire rêver, naïves pintades que nous sommes, à un séjour passé  à affronter les rhinos dans la brousse, à un retour de tour du monde à la voile, à une sortie de prison et autres aventures qui nous laissent pantoises et énamourées, idiotes que nous sommes …

Personnellement, je suis totalement folle des barbus mais attention la barbe en question ne doit pas être négligée, trop longue où trop broussailleuse :

Ça c’est No Way !

Et si je ne vous ai pas convaincu du charme indéniable de l’homme à barbe (et beaucoup moins de celui de la femme …à barbe….sauf à la foire du Trône), il vous suffira de regarder les photos qui suivent. Et si malgré ça, vous continuez à préférer les hommes glabres, c’est que cet article a du, ô rage, vous sembler bien barbe-ant !


  

Sneakers : 2 pompes qui vont bien…

Non mais c’est à cause de la pub , là, pour les Raider : »  Raider , 2 doigts coupe faim ! »  

D’où ce titre semi-naze…nan  pas totalement naze non plus !  parce que je regrette mais Raider et Sneaker au niveau lexical c’est quand même vachement proche , merde! On est en présence d’une paronymie quand même…

Et là, subitement, ça cesse de glousser et ça fait silence ( belle allitération en  » S  » non ? ) bien, j’arrête d’étaler ma culture linguistique abyssale et j’en viens au vif du sujet : les sneakers
Vous savez, mes pintades, combien j’idolatre les chaussures à talons , à quel point je vénère les centimètres et glorifie tout ce qui nous rapproche des cieux , j’ai encensé l’escarpin-tade dans de nombreux articles et je me suis gaussée de la chaussure plate à plusieurs reprises , alors qu’elle ne m’avait rien fait ! 

Mais aujourd’hui, l’article que je m’apprête à écrire , va faire de moi un paradoxe sur pattes ( fines et musclées les pattes) Car je vais faire l’apologie de chaussures on ne peut plus plates .
  

Donc les sneakers : pourquoi les sneakers ? Comment ?  avec qui ?  avec quoi ? chez qui?  à quel prix ? dans quelle position ?

Les sneakers, disons les choses telles qu’elles sont, ce ne sont ni plus ni moins que des baskets ! 

Jusque là réservées aux salles de sport, c’est ADIDAS et sa célèbre Stan Smith ( premier modèle de basket en cuir ) qui dé-ghettoïse la basket et lui ouvre les portes de la rue : c’est  le street style ! Le début pour la basket de la success story ….

Début 2000, la basket a envahi les rues mais ça ne lui suffit plus : la rue c’est sale, la rue c’est moche et ça pue , la rue c’est vulgaire : la Basket est bien décidée à se la péter et entreprend la conquête des podiums : Martin Margiela puis K.Lagerfeld chez Chanel et Raf Simons chez Dior vont lui ouvrir les portes de la haute couture : la basket exulte ! 

Chez Chanel : 

  

Chez Dior : 

  

Tout ce que la planète compte de modeuses,bobos, et autres it girls se précipitent sur la basket , dont le nom ne convient plus : tssss tssss tssss le terme de basket est devenu trop basique et beaucoup trop middle-class pour une chaussure qui défile sur les podiums : Les basket deviennent  des sneakers. C’est l’anoblissement de la basket , c’est  » Georges Duroy  » qui devient  Georges Du Roy , la basket est devenue une parvenue ! 

Les créateurs, à qui on ne la fait pas, voient arriver les sneakers tous lacets au vent , et vont proposer leur version  à des prix souvent prohibitifs, à la limite du grotesque . 

 Sneakers Fendi : 740€ 

  

sneakers Miu Miu : 995€ 


  
Sneakers  Givenchy : 1500€ 


 

Des modèles out of price que, personnellement, je trouve assez moches . 
Les sneakers, selon moi, doivent rester  sobres et assez simples : Vade Retro sneaker Miu Miu ! Ou plutôt non : va chez Kim Kardashian…

Pour moi  sneakers aux pieds, on doit ressembler peu où prou à ça : 

   
    

Les Sneakers se portent  avec absolument tout ! Du court, du long, du pantalon , de la jupe, du short, de la salopette …seul bémol : pas de sneaker avec une jupe de tailleur type jupe crayon …..sauf si c’est pour vous la jouer  » New-yorkaise-affairée-qui court-au-bureau-mais-qui-a-ses-escarpins-dans-le-sac  » 

Du très très classe : tailleur pantalon + sneaker = très Ines de le Fressange donc très parfait : 
  

Le grand intérêt des Sneakers c’est que ce sont des régulateurs de tenue : 

– Vous  avec envie de très court ( et vous avez les jambes qui vont avec le très court ) zou ! Une paire de sneaker et aucun risque de pouffianisme! 

– Vous avez envie d’un très beau pantalon à pinces uuuuuuuultra chic : zou ! Une paire de Sneakers et aucun risque de mémérisation ! 

Et j’en passe…

Les Sneakers sont à votre garde-robe ce que Kevin Costner est à Whitney Houston : un parfait garde du corps en toutes circonstances ( quoi,  mes références cinématographiques ??!! ) 

Quelques modèles de Sneakers que j’ai repéré sur le net et que j’aime beaucoup : 
 L’indémodable   » Stan Smith  » de chez Adidas …. Souvent copiée , jamais égalée ! 

Une petite paire très sympa de chez  » André  » à 49€   
  

  

La classique  » Gazelle  » de chez Adidas, déclinée dans plein de jolis coloris …

En ce qui me concerne, moi, personnellement, à mon avis ( qué redondante ??) le top du top , ce sont les Sneakers  de chez Golden Goose :  une pointe de style britannique , une touche de classe à l’italienne, le tout dans un esprit vintage très tendance et fabriquées intégralement , tenez vous bien et si ça , ça chie pas la classe alors je peux mettre ma tête dans le micro-onde en mode décongélation, à Venise !! Moui ! Des sneakers vénitiennes …cœurs rouges, cœurs rouges, cœurs rouges ….

Fabriquées par un couple passionné d’art et de mode , les créateurs utilisent de superbes matières et les finitions sont parfaites . 

les Golden Goose c’est Véronèse qui aurait rencontré Louboutin … 

Et en images , pour celles qui ne connaîtraient pas les sneakers à la petite étoile : 
      
 

Alors non, en effet, les G.G n’ont rien d’extraordinaire ( non, parce que je sais ce que vous êtes en train de penser là, tout de suite, dans vos petites têtes pintadesques ) sauf qu’aux pieds elles vous donnent une allure, une dégaine ( fan de pute ) , un look geniaaaaal !! mais ça se paie : comptez entre 300 et 450€ la paire . 
Je conclue sur un look que j adore, parfaitement représentatif de ce que je voulais dire. 

En fait, mon article aurait pu se résumer à cette photo seule  . TSSSSSSSAAAAAAA !!!!!! (  cri de désespoir absolu ) 
  

 



Banane je te conchie et te conspue ! 

Mes sœurs et consœurs , mes toutes délicates,  mes douces au plumage moiré et j’en passe, il se trame dans notre dos , des choses innommables. 

À l’heure où j’écris ces quelques lignes et alors que le monde et l’humanité toute entière vaque à ses occupations ( la pluspart du temps sans grands intérêts , et je sais de quoi je parle ) quelques pitoyables créatures tentent de nous convaincre du retour de….oserais je l’écrire ?! …..la banane . 

OUI  pintades miennes,  vous avec bien lu : on nous  » distrait » au sens Pascalien du terme, on nous occupe avec des soucis matériels misérables, on égare  nos esprits avec des préoccupations navrantes , on nous étourdit d’informations creuses et médiocres et pendant ce temps…. La banane refait surface ! 

Tremblez Galliformes !!  L’histoire de l’humanité a prouvé en maintes occasions que c’est lorsque le monde va mal que les plus grandes catastrophes éclosent : la prise d’Orleans par les anglais dans un pays dirigé  par un Roi sans envergure ni courage ( Charles VII pour celles que ça intéresse) ,  la prise de la Bastille et la chute de la monarchie dans une France affamée et excédée , la montée du nazisme dans une Allemagne exsangue,  la naissance de  » Loft Story  » dans une nation dévastée par le chômage, et maintenant , en ce début de XXI eme Siècle : la Banane . 

Voici donc ce que certains créateurs mal intentionnés nous proposent en terme de re-visitation bananesque : 

Malgré les pompons et autres fanfreluches, probablement destinées à nous enduire d’erreur, c’est bien une banane que nous propose Nicolas Ghesquière chez Vuitton: 

 

Un modèle qui s’assume chez CELINE : aucun pompon pour cette banane qui s’affiche dans toute sa sobriété …et sa laideur! 

  

Chez KENZO, une robe ravissante ( j’adooooooore ) massacrée par une banane au style très monacal…

  
BALENCIAGA , nous propose une  » banane de nuit  » très pratique pour ranger somnifères, crème pour les pieds, boule-quiès, etc…

  

Loin des podiums , portée  par Rihana qui incarne le chic à la française ( nan je déconne ! ) la banane  n’en est que plus repoussante encore ! Vous remarquerez sur ce modèle les symboles argentés qui représentent des dollars : la banane quitte son domaine de prédilection qu’est la beauffitude pour aller dans celui de la vulgarité ….

  
Et ce n’est pas parce qu’on aborde un double C croisé qu’on devient une banana-chic ! Non madame, laide vous fûtes , laide vous resterez, toute Chanel que vous soyez! 

 

Finalement, je pense que j’ai plus d’indulgence pour la banane qui ose s’afficher au naturel , sans marque prestigieuse ni logo, sans podium ni mannequin, la banane décomplexée , celle qui  regarde droit dans les yeux le joli sac Fendi qui se balance à notre bras et lui dis, l’air narquois:   » Ouais chuis moche et je t’emmerde !  » 

  

La mode et les années 50 , histoire d’une rencontre au sommet….

Les années 50 sont à la mode ce que la torture est au Moyen-âge : un aboutissement parfait, jamais égalé ….

C’est très étrange mais cette décennie qui se situe  entre les années 40 et les années  60 (  le calcul mental est un de mes points forts ) est une sorte de période de grâce  dans l’univers de la mode . 

Nous sortons d’une sorte de No man’s land  modeux , le style vestimentaire est relégué fort loin derrière les préoccupations de la guerre et  les conséquences de celles-ci  rendent les désirs des femmes compliqués voir impossibles : va trouver  de la dentelle où de la soie en temps de restriction ….et va essayer de coudre une robe en rutabaga !!

1950 marque le début de la reprise d’une vie légère et insouciante , les horreurs de la guerre s’éloignent peu à peu et la pintade , qui commence à reprendre de la plume de la bête , a envie d’être belle, de danser, de séduire , de fumer ( ! ) , de conduire ( !! ) ….bref, on n’arrête plus la pintade d’après-guerre ! 

Concrètement on passe en quelques années de ça à ça : 

  
On délaisse le compensé pour le talon aiguille, le col fermé pour les cols échancrés devant ET derrière , la taille se resserre grâce au corset : la pintade des fifties doit ressembler à un 8 ! Les robes et les jupes sont très évasées et ondulent autour de jambes interminables : 

   

Soit, au contraire,  se resserrent pour un effet très près du corps et….très sexy : 

  Le corset devient un accessoire indispensable et très glamour que l’on va très vite associer à la célèbre  » Pin up  » née aux Etats-Unis …

  
Et pendant que la pintade corsetée se pavane sur les Grands Boulevards, attirant à elle moult regards de pintadons en émoi,

À Hollywood, les stars telles que Audrey Hepburn ( qui devient l’égérie de Givenchy ) , Marylin Monroe, Lauren Bacall , Grace  Kelly , Liz Taylor et j’en oublie, imposent un style glamour et ultra féminin avec des robes corolle , des gants qui montent jusqu’au coude ,  des jupes crayons ultra moulantes arrivant à mi-mollets . 

La quintessence de ce look très pointu et ultra sophistiqué s’incarne à merveille chez Grace Kelly dans les films qu’elle tourne  sous la direction d’ Hitchcock et  plus précisément dans  » Fenêtre sur cour  » où elle atteint des sommets de chic pintadesque…

   
    
 

Mais en France, nous ne sommes pas en reste et avons à cette même  époque des icônes qui,  en terme de féminité et de glamour-chic , en imposent au reste du monde et bien entendu au premier rang de ces icônes , en tête de ( gondole ? ) liste , le summum de la féminité , la quintessence de la beauté , le paroxysme de l’érotisme : 

J’ai nommé : Brigitte Bardot 

   
 
BB a déjà tout compris : L’imprimé Vichy , on n’a rien trouvé de mieux en terme de baby érotisme …le Vichy, c’est Bardot, le Vichy ça fait bander . CQFD . 

Mais BB c’est aussi la ballerine REPETTO , qu’on ne présente plus puisque nous toutes, pintades dociles , avons compris depuis longtemps que nous nous devions d’avoir une ( où plusieurs ) paires de ballerines REPETTO dans nos armoires. 

Attention !! Il est toutefois une pièce que nous ferons en sorte d’oublier au plus vite et qui est absolument indigne des fifties , un vêtement qui n’aura pas du tout, mais alors pas du tout , marqué cette décennie : le jean ! 

On ne va pas s’appesantir n’est ce pas ? Même à 2,47 $ c’est non ! 

  
Il est un autre sujet que je n’ai pas abordé volontairement : c’est celui de la mode masculine dans les années 50 , car voyez-vous , hormis le marcel blanc de Marlon Brando dans  » Un tramway nommé désir  » ( 1951 ) , la mode masculine ne m’a pas marqué . Quoique….en matière de maillot de bain…

  

Cessez de ricaner comme des bossues et parlons peu mais parlons bien mes emplumées :

 comment en 2016, adopter un look année 50 sans donner l’impression qu’on vient de s’échapper du dernier épisode de  » Mad men  » , car ce look là , bien que ravissant , est difficilement portable dans la vie de tous les jours : 

  
Adapter le look fifties en 2016 est chose aisée : on trouve les pièces basiques un peu partout : 

– les robes corolle sont nombreuses sur les sites internet comme  » monshowroom » ou » place des tendances » ainsi que chez  » Asos  » . 

 Quelques exemples de pièces disponibles actuellement et à des prix sympas car soldées  : 

   
  

    
  Celle-ci n’est pas à proprement parler un robe corolle mais je la trouve très belle et avec une vraie gueule année 50 : c’est mon coup de cœur !   

– les jupes crayon : on en trouve PARTOUT ! Et pas de look années 50 sans une jupe crayon :  allez jeter un œil sur l’article que j’ai écrit précédemment sur l’indispensabilité ( en français dans le texte )  de la jupe crayon . Rubrique P.P.P .

– des escarpins : certes , le look  fifties s’accorde avec toutes les hauteurs de talon ainsi qu’avec la ballerine mais n’hésitez pas à viser haut mes pintadounes : pensez Grace Kelly , pensez Dita Von Teesse , l’incarnation de la fiftitude ( en anglais dans le texte ) et à propos de D.V.T : 

   

 

Pour le plaisir …. La robe année 50 vue par Dior ( défilé Printemps-été 2013 ) 

  
Avant de conclure , je ne pouvais pas terminer  cet article sans vous montrer deux photos que je trouve merveilleuses : 

Françoise Sagan en 1954, des vêtements très simples mais une allure folle …  


Et une photo qui illustre à elle seule l’élégance , la joliesse et le raffinement des années 50 : 

 

 
 

Genèse de la joursette .

Il est certaines choses que l’on pensait immuables, des évidences jamais remises en question, des concepts validés et entérinés , des axiomes imprescriptibles ….jusqu’au jour où ! 

Jusqu’au jour où on vous assène une vérité à laquelle vous n’étiez nullement préparée et qui va , désormais, bouleverser votre vie , tout au moins votre dressing, ce qui revient au même…

 » Le port ( grouiiiiiik ) de la nuisette n’est plus réservé à la nuit mais à la journée  » 

Autrement dit, la nuisette sort de son alcôve sombre et feutrée pour venir se pavaner en plein jour ! Terminée la petite nuisette négligemment enfilée avant de se coucher , la timide nuisette cachée sous l’oreiller , la prude nuisette en coton ! 

La nuisette en 2016 ( et à vrai dire cela remonte déjà à quelques années en arrière ) est un Must Have que toute modeuse qui se respecte doit avoir dans son dressing ! La nuisette gagne ses lettres de noblesse : terminé de se voir roulée en boule sous l’oreiller , arrachée rapidement par un mâle en rut , tachée de crèmes anti-cellulite, et pas uniquement de crème ( clin d’œil grivois ) , pour finir en chiffon sous l’évier …

La nuisette est morte vive la Joursette !!

La joursette , contrairement à son obscure aïeul , arpente joliement les trottoirs : 

   
   
Mais aussi les tapis rouges : 

 Ici : sur Léa Michelle  

Sur Rosie Huntington-Whiteley 

Sur Naomi Watts ( mon coup de cœur : le modèle est très chic et sublimement porté )   

Sur Katy Perry : très années 20. 

Sur Asia Argento : très glamour-chiennasse ….   
Mais non contente de s’approprier les stars, la joursette accapare également les couvertures de Vogue :

   
 

Et les campagnes de pub…ici pour Louis Vuitton, shootée par Steven Meisel , dans une ambiance année 50 . 

  

La joursette est également présente sur les défilés de haute couture ( collection été 2016 ) 

Chez Givenchy  :
 

Chez  Celine :

  

Chez Givenchy, Calvin Klein et Alexander Wang ( de gauche à droite ) :

 

Chez Vuitton ( mon coup de cœur !) 

  

Et je ne suis visiblement pas la seule à avoir flashé sur ce modèle ….( en revanche je pense être la seule à ne pas pouvoir me l’offrir ) 

Portée par Vic Beckham   

  

Portée par Kate Moss 

  
Ramenons la Joursette dans des strates moins élevées et voyons à présent comment nous, simples pintades à la bourse modeste, nous porterons cette petite pièce à la carrière fulgurante ( je suis sûre qu’elle a dû coucher et pas qu’une fois pour en arriver là cette sal… ) mais je m’égare…

La bonne nouvelle c’est que l’on trouve des joursettes un peu partout et à des prix très corrects . 

Exemple: chez Asos , cette joursette a 26,99€ : 

  
Attention toutefois de ne pas tomber dans le cheap en achetant un modèle à bas prix avec un tissus trop brillant où une dentelle de mauvaise facture. 

Attention également à ne pas tomber dans la vulgarité et le pouffianisme ! Jamais , jamais, ô grand jamais ça : 

  
Sauf pour rester à la maison et attendre le pintadon dans le but de lui faire voir du pays. ( attention toutefois : certains pintadons  peuvent perdre tous leur moyens à la vue de cet…de ce….de vous déguisée en sous-Eva Longoria) 

La Joursette doit être portée avec des pièces plus masculines pour casser son côté ultra féminin et glamour :

 Bottes et gros pull..  Tennis et perfecto  : 

  
Buccolique à souhait : pieds nus, panier et chapeau de paille :

  
Bien entendu vous pouvez la féminiser avec des talons mais évitez les 12 cm , choisissez du talon mi-haut . 

Nan ! pas mi-haut comme ça stupididiotes ! 

  
 
Quelques bijoux tout fins, un maquillage léger, un chignon lâche :  vous voilà parée ,vous et la  joursette, pour de nouvelles aventures trés pidantes!